Maryna Kostina – Collaboratrice Epiceries Caritas et Boutiques de deuxième main

Maryna Kostina fournira des traductions, renseignements ou conseils aux clients Ukrainiens de Caritas Vaud. Elle peut éditer également la CarteCulture.
Lundi : Epicerie de Renens
Mardi : Epicerie de Lausanne
Mercredi : Epicerie de Vevey
Jeudi : Boutique de vêtement de 2ème main de l'av. de Morges 33, Lausanne
Vendredi : Epicerie de Renens jusqu'à l'ouverture de l'Epicerie d’Yverdon en novembre


Découvrez son portrait :

Maryna, à peine 30 ans, est née à Odessa, cette ville très internationale surnommée dans son pays « la Marseille de l’Ukraine ».
Son Master en sociologie en poche, Maryna cherche un emploi dans le domaine social. Elle le trouve à l’Etat où elle reste un an avant de changer pour entrer dans une entreprise informatique. Le côté international l’intéressant davantage que le secteur d’activité, elle décide alors, en 2014, de travailler à Kiev dans une entreprise internationale dont le siège social est en France : BlaBlaCar.
 
Et puis la révolution entraîne beaucoup de changements dans les objectifs et les valeurs de Maryna. Elle a aussi besoin de vivre des expériences ailleurs qu’en Ukraine.
 
Elle s’embarque donc pour un programme de volontariat à Lausanne, pour la Fondation Mère Sofia. Elle restera un an à la Soupe Populaire où elle se plait beaucoup, où elle apprend un tout petit peu le français, juste suffisamment pour amuser les bénéficiaires avec des phrases toutes faites qu’elle ne comprenait pas forcément, comme par exemple : « ça roule ma poule ? »
 
De retour à Kiev, elle retrouve un travail dans une entreprise informatique et investi son énergie personnelle à aider des personnes dans la précarité qui vivent dans la rue. Elle reproduit un peu le modèle de la Fondation Mère Sofia, distribuant des marchandises invendues.
 
Un autre programme de volontariat lui est alors proposé en France. Maryna se dit que c’est un bon moyen d’améliorer sa compréhension du français et son vocabulaire. Elle se charge d’encadrer des adolescents de la banlieue parisienne venus travailler à la réparation et l’entretien d’un château.
 
Le mandat terminé, elle repasse quelques mois à Lausanne pour voir ses amis, puis rentre à Kiev. Mais c’est le début de la guerre. Elle décide alors de revenir à Lausanne où elle est hébergée par une amie.
Le travail proposé par Caritas Vaud est idéal pour elle, il répond à toutes ses attentes : travailler et gagner sa vie, perfectionner son français et surtout aider ses compatriotes.
Car le besoin d’aider les plus précarisés ou les plus fragiles est devenu une nécessité pour Maryna.
Dans le cadre des Epiceries Caritas et de la Boutique de vêtements de deuxième main de Caritas Vaud de Lausanne, elle aide les Ukrainien∙ne∙s à comprendre comment fonctionnent le système suisse et l’Evam, elle établit des CarteCulture pour les réfugiés, fait parfois des traductions de documents ou accompagne les personnes lors de rendez-vous importants comme le médecin. Une aide précieuse pour toutes les personnes déracinées.