Bienvenue au bébé d'Anandi

24.06.2021
Anandi est en Suisse depuis 2018. Accompagnée par Maria, mentor de Caritas Vaud,  elle a parfaitement réussi son intégration et a donné naissance au premier bébé de Caritas Vaud.

 
Anandi* est arrivée en Suisse en 2018, accompagnée de ses parents. Fuyant le Sri Lanka et ses inégalités, la famille a décidé de rejoindre les cousines et cousins établis en Suisse depuis de nombreuses années.
 
A Colombo, Anandi était enseignante pour des enfants en bas âge. C’est à l’université qu’elle a rencontré Kedar*, il est ingénieur. Lui aussi a quitté le pays, mais pour la Malaisie dans un premier temps, puis pour l’Australie. Ils n’étaient pas mariés, il n’était pas possible pour eux de venir ensemble en Suisse, la tradition culturelle le leur interdisait.
 
Après un an en Suisse, Anandi obtient un permis B. Elle veut se sortir du social « je ne voulais pas profiter du système social suisse, j’avais besoin d’indépendance » raconte-t-elle. Alors la psychothérapeute de l’association Appartenance qui la suit lui conseille de s’adresser à Caritas Vaud.
 
Elle se débrouille un tout petit peu en français quand elle rencontre notre bénévole Maria*. Il faut préciser que Maria est une professionnelle des RH et qu’elle est au bénéfice d’un diplôme de L’IDHEAP, spécialisée en migration. Elle est LA personne qu’Anandi devait rencontrer !
 
Maria commence par lui faire dessiner son plan de vie afin de savoir ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas et elle met en place des cours de français. C’est la filière santé qui est privilégiée et les stages professionnels dans les EMS s’enchaînent. Anandi réussit la formation d’auxiliaire de santé et trouve un emploi à durée indéterminée. Un grand succès !
 
En parallèle elle trouve un appartement à Bex où elle emménage avec sa mère. Celle-ci veut à tout prix la marier : dans leur culture, c’est une honte pour une fille d’être encore célibataire à 25 ans ; alors elle lui présente des candidats et la pousse à se marier le plus vite possible. Mais Anandi est toujours très amoureuse de Kedar, elle ne veut aucun autre mari. Sous le motif de regroupement familial, elle entreprend, avec l’aide de Maria, les démarches pour faire venir Kedar en Suisse. Huit mois de tractations chaotiques et compliquées en raison de la pandémie mondiale, les administrations et autres Ambassades étant fermées. Finalement, c’est en avril 2020 que Kedar reçoit son visa et qu’il arrive en Suisse. Mais il ne peut pas habiter avec Anandi, la tradition ne le permet pas. Alors ils se marient très vite.
 
Kedar trouve un travail à 80% dans une entreprise asiatique. Le contrat est signé le 1er février 2021, jour de la naissance de leur fils. Malheureusement, le temps de travail a été réduit depuis à 20%. Ce n’est pas suffisant et Kedar cherche un autre emploi. Durant cette période, il met l’accent sur l’apprentissage du français afin de pouvoir se débrouiller seul.
 
Ce jeune couple est très courageux. Kedar est volontaire, attentif à sa famille, désireux de lui offrir les meilleures conditions de vie. Anandi est décidée, elle se bat beaucoup pour obtenir ce qu’elle désire, mais elle manque de confiance en elle. Si elle est arrivée à faire venir son amoureux, à trouver du travail, à déménager dans un appartement sans sa mère, elle assure que c’est grâce à Maria. Celle-ci relativise en disant : « sans sa volonté, je n’aurais pas pu l’aider ! ».
 
Tous les bénévoles et tous les collaborateurs de Caritas Vaud sont heureux pour cette famille, fiers de leur parcours d’intégration en Suisse et enchantés d’accueillir ce premier bébé Caritas !
 
* Prénoms d’emprunt