Plus d'un million d'aides versées aux personnes précarisées par la crise du coronavirus dans le canton de Vaud

05.08.2020
Dès le début de la crise sanitaire, Caritas Vaud et le CSP Vaud se sont mobilisés pour répondre aux besoins immédiats de la population en constituant un Fonds d’aide d’urgence privés et en engageant leurs équipes sur le terrain.
Grâce aux contributions de la Chaîne du Bonheur, des entreprises de la région et des fondations, ce sont plus de CHF 1'000'000 qui ont été récoltés en quelques semaines.

En parallèle, afin d’assurer une distribution de cette aide dans de bonnes conditions et de manière coordonnée, les deux institutions ont associé les forces de leurs deux services sociaux. Le dispositif mis en place en quelques heures a permis une prise en charge rapide et digne des demandes. Deux lignes téléphoniques d’urgence ont assuré l’accès aux équipes sociales, et permis des consultations téléphoniques débouchant sur le versement d’aides financières et alimentaires.

Le Fonds est venu en aide en priorité aux personnes que la perte d’emploi découlant de la crise du coronavirus plongeaient dans une grande détresse et qui n’ont pas accès à l’aide publique.

Au total, au 30 juin 2020, ce sont près de CHF 1'070’000 d’aides qui ont été versées, dont CHF 133’000 de bons pour les Épiceries Caritas afin que les personnes en difficulté puissent s’alimenter à petit prix. 57% des personnes aidées vivent à Lausanne, 62% des bénéficiaires sont des femmes et dans 81% des cas, les aides accordées auront permis de faire face aux loyers.

Caritas Vaud et CSP Vaud saluent ici le travail de leurs équipes sociales et remercient les donatrices et donateurs institutionnels, les entrepreneurs privés ainsi que la Chaîne du Bonheur pour leur avoir octroyé les fonds nécessaires pour traiter ces nombreuses demandes. Ce sont des centaines de situations tragiques qui ont pu être soutenues par des aides directes, grâce à ce formidable élan de solidarité et l’engagement des équipes.

Le 1er juillet, la phase dite « d’aide d’urgence » a pris fin. Les demandes pendantes seront traitées durant l’été. Les personnes qui auraient besoin de faire appel aux prestations des deux institutions sont invitées à le faire par le biais de nos différentes permanences régionales ou des lignes téléphoniques. Les deux organisations vont tirer le bilan de cette phase de crise et réfléchir à des solutions mobilisatrices de tous les acteurs concernés pour qu’une détresse sociale d’une telle ampleur ne se reproduise pas.