Une conférence-débat : La pauvreté vaudoise est-elle incompressible?

Date
16 novembre 2017
Jeudi 16 novembre, 16h15-18h30, salle du Parlement vaudois, place du Château 6, Lausanne
Après des premières données livrées en 2011, le canton de Vaud publie son premier véritable Rapport social. C'est un formidable outil pour mieux appréhender la problématique de la pauvreté dans notre canton et comprendre les politiques publiques mises en place pour soutenir les personnes qui en ont besoin.
Sa lecture nous laisse cependant un goût amer : malgré une conjoncture favorable dans un canton qui a retrouvé dynamique et croissance, la pauvreté n’a pas reculé ; malgré l’augmentation des aides financières étatiques, le pouvoir d’achat du 10% des ménages les plus pauvres a diminué ; enfin, malgré l’introduction de nouveaux régimes et dispositifs de réinsertion - en particulier à l’égard des jeunes - un nombre non négligeable de personnes semble être condamné à rester « au social ».
La pauvreté serait-t-elle devenue incompressible ? Des hommes, des femmes et des enfants seraient-ils condamnés à vivre de l’assistance ?
Depuis 75 ans Caritas Vaud s’engage et se réinvente pour venir en aide aux personnes en situation de pauvreté dans notre canton. Comme le mentionne sa Charte, elle s’interdit de désespérer et met sur pied une conférence-débat le 16 novembre 2017.

Monsieur Pierre-Yves Maillard, chef du département de la santé et de l’action sociale, présentera le Rapport social vaudois et répondra aux questions et interrogations des associations.
Une table ronde réunira ensuite Françoise Jaques, cheffe du Service de prévoyance et d’aide sociales (DSAS), Samuel Bendahen, économiste, Bernard Rüeger, président de la CVCI, président du Groupe Rüeger Holding ainsi que Pierre-Alain Praz, directeur de Caritas Vaud. Ces personnalités tenteront de répondre à la question de l’incompressibilité de la pauvreté face au développement socioéconomique de notre canton.